Bouillabaisse sans poissons

Zestes d'orange, safran, fenouil
Zestes d’orange, safran, fenouil
La soupe cuit doucement
Couvrir la soupe pour accélerer la cuisson des pommes de terre

Voici une version simplifiée (d’une recette déjà simple )de la bouillabaisse borgne que je viens d’expérimenter (pour moi seule)

Il vous faudra, par personne

Temps de cuisson, 25 minutes environ

4 ou 5 petites pommes de terre du type Charlotte. 
1/2 litre de fumet de poisson*
Un petit oignon
2 cuillerées à soupe de sauce tomate ou 1 tomate pelée, en morceaux, 
Quelques filaments de safran (ou en poudre). Seul ingrédient cher
Du zeste d’orange bio ( la mienne ne l’était pas…) râpée
Des graines de fenouil (ou quelques tranches fines de bulbe, ou du fenouil sauvage)
1 feuille de laurier

Huile d’olive
sel, poivre
1 cuillerée à soupe de Pastis si vous avez

Comment procéder

•Dans une poêle avec de l’huile d’olive, faire fondre doucement l’oignon, ajoutez la tomate.
• Faire bouillir le fumet de poisson*
• Epluchez, lavez, coupez les pommes de terre en tranches
fines (elles cuiront plus vite), ajoutez- les dans la poêle.
• Versez le bouillon sur le tout, ajoutez les graines de fenouil,
le zeste d’orange, le safran, le Pastis et laissez bouillonner à couvert pendant une vingtaine de minutes. Goutez, rectifiez l’assaisonnement. Il faut que ce soit corsé.
Servir, arroser d’huile d’olive.

J’ai déjà fait de la vraie bouillabaisse mais j’avoue que celle-ci est tout à fait surprenante.

* Le fumet:
J’avais gardé au congélateur, les eaux de cuisson des homards deux fois dégustés cette année. Incroyable parfum.
Le jus de cuisson de moules et de coques additionnés d’eau, les eaux de cuisson de poissons divers font parfaitement l’affaire.
Donc, dorénavant, congelez-les!  De même que je congèle toujours de la sauce tomate…
On trouve du fumet de poisson dans le commerce mais je n’en n’ai jamais utilisé.

La bouillabaisse est prête
La bouillabaisse est servie

Voici deux versions de la « bouillabaisse borgne » sans poisson, avec des ingrédients supplémentaires dont des oeufs pochés:

La première extraite du livre d’Esterelle Payani entendue une nuit…
Et celle de Jean-Pierre Moggia.

 

Imprimer la recette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.