Salades de pommes de terre tiède à l’alsacienne

Salade de pommes de terre
L’ ajout de bouillon fait le moelleux de la salade et permet un moindre apport d’huile

 

Ce qu’il vous faut pour 3 convives

700 grammes de pommes de terre (Charlotte, Roseval)
1/2 tablette de bouillon de poule dans 1/2 verre d’eau, ou du bouillon de poule congelé
1 bonne cuillerée à café de vin blanc plutôt doux
Huile d’olive, vinaigre et moutarde pour faire la vinaigrette
Oignons, échalotes, fines herbes si vous aimez.
Moi je mets seulement de l’estragon, du persil ou du thym frais
( pas très alsacien…)
Poivre, sel

Il y a salade et salade…

• Mettez les pommes de terre à l’eau froide avec la peau et faites-les cuire 20 minutes environ.
• Faites chauffer le bouillon.
• Quand les pommes de terre sont cuites et dès que vous pouvez les éplucher (en vous brûlant un peu les doigts) déposez-les en tranches dans un saladier.
• Versez dessus le bouillon et le vin. Remuez, ajoutez la vinaigrette bien moutardée et poivrée.
Ajoutez les herbes de votre choix.
• À déguster tiède de préférence.

L’essentiel, c’est l’arrosage à chaud avec le bouillon et le vin, puis la vinaigrette. Les pommes de terre en seront imprégnées et resteront moelleuses et parfumées. Surtout pas de réfrigérateur ! Sauf s’il en reste. Le lendemain faites chauffer doucement le plat, la salade sera toujours excellente.

La salade du 4 juillet 2017, un peu rose
Une grande réussite

• Les pommes de terre: des charlottes nouvelles
• La sauce: un mélange de réserves personnelles, un glaçon de bouillon de veau maison congelé (dans un sacs à glaçons) et un glaçon d’eau de cuisson de betteraves, congelé itou et réchauffés. Plus peu d’huile d’olive et de vinaigre de cerises puisque les pommes de terre sont déjà imprégnées. Et 1/2 cuillerée à café de moutarde.

Vraiment un bon truc, les restes de jus et bouillons congelés. Ici le bouillon…
…et ici les cubes de jus de betteraves

Version du 9 novembre 2017, toute aussi bonne

Suite à une erreur, j’ai fait cuire les pommes de terre en tranches dans du bouillon au goût fumé des saucisses de Montbéliard, avec des barbes de fenouil, du laurier et de la coriandre.
J’ai ensuite suivi la recette traditionnelle.
Et puis, comme il restait de ce bouillon, je l’ai bu. Parfumé à merveille. On ne se brûle pas les doigts.

Bouillon de cuisson des saucisses congelé. Vous l’avez remarqué, la cuisinière aime beaucoup  » faire quelque chose  » avec les restes.

Version du 25 septembre 2018

Avec quelques menus morceaux de céleri branche en guise d’estragon: délicieux aussi !

Version du 19 mars 2019: question de bouillon

Comment en préparer un sans utiliser de cubes industriels, mais improviser « avec ce qu’on a », lorsqu’on n’a pas emporté en vacances ses glaçons de bouillon de poule ou de légumes…
La cuisinière a fait bouillir des queues de persil, un brin de romarin, une tranche de saucisse de montagne, un morceau de lard fumé, des herbes « de Provence » séchées dans quelques cuillerées d’eau de cuisson des lentilles…

…et voilà ! Bien poivré, c’était presque un bon bouillon…
Imprimer la recette
Saison(s) :
Type de plat : / /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.